Histoire

LA FORCE D’UNE OEUVRE VISIONNAIRE ET SUBTILE

Né à Cholet, Gontran DESSAGNES connaîtra un véritable destin hors du commun.

Pianiste virtuose, chef d’orchestre, pédagogue et compositeur français, témoin des chaos et des bouleversements de son époque, dans un monde entre doutes et certitudes.

Il fit ses premières études musicales au Conservatoire National de Nantes dans la classe de Gontran ARCOUËT.

Il obtiendra en 1920,  le  1er. Prix de piano et les félicitations du jury, avant de poursuivre ses études à Paris sous la direction du Maître Santiago RIERA pour le piano, spécialiste du toucher  français, et de Félicien FOREST pour l’écriture.

Il donne son premier concert salle Pleyel  le 22 février 1923, et sa rencontre avec l’imprésario Paul BOQUEL lui procure dès lors de nombreux engagements en France et en Europe  jusqu’en 1929.

Il est  engagé comme chef d’orchestre et pianiste soliste à Radio Alger, puis chef d’orchestre de Radio France, de Radio Algérie jusqu’en 1948, mais aussi de France V jusqu’en 1962.

En 1946, il est nommé directeur du Conservatoire d’Alger, en étant également professeur des classes d’orchestre et Conseiller artistique de la Ville d’Alger.  Il engagera plusieurs actions novatrices avec la volonté imperturbable d’ouvrir la pratique des Arts à tous,  par la création  de classes de musique  classique algérienne (1946), de déclamation dramatique en langue arabe (1951),  de la première classe de guitare classique dans un Conservatoire français (1954), mais aussi  du premier studio d’enregistrement dans un établissement d’enseignement artistique (1958).

En 1951, il devient Président-fondateur, chef d’orchestre de la Société des Concerts du Conservatoire qu’il dirigera jusqu’en 1964.

Cette formation orchestrale de 90 musiciens complétée d’un choeur, lui permettra d’inviter les plus prestigieux solistes : Alexandre BOROWSKY, Alfred BRENDEL, Robert CASADESUS, Désiré N’KAOUA notamment, et bien-sûr très régulièrement le couple mythique Ida PRESTI et Alexandre LAGOYA.

Il présentera ainsi pour la première fois en Algérie des oeuvres majeures : Ière et IXème Symphonies de CHOSTAKOVITCH, Double Concerto de BRAHMS, Requiem de BERLIOZ, Requiem de VERDI, …

Il sera nommé Directeur de l’École Nationale de Musique de Bayonne (1964), et Président de la Société des Concerts de la Côte Basque jusqu’en 1969, période durant laquelle il dirigera de nombreux  concerts en Espagne.

Venu assez tard à la composition (1948), Gontran DESSAGNES sera très prolifique d’une centaine de pièces en seulement dix ans.

Il nous laisse un patrimoine musical exceptionnel, complet, précieux et une oeuvre originale,  imaginative, audacieuse, qui illustre parfaitement cet homme passionné, curieux, exigeant, généreux, visionnaire et humaniste.

De nombreux orchestres ont présenté des œuvres de Gontran DESSAGNES : Orchestre Colonne, Orchestre Pasdeloup, Orchestre de l’ORTF, Associations des Concerts symphoniques de Nantes, Angers,  Dijon, Montpellier, Bayonne,… Et dans le monde : Afrique du Sud, Algérie, Allemagne, Autriche, Belgique, Canada, Danemark, Espagne, États-Unis d’Amérique, Maroc, Pays-Bas, Suède, Suisse, …

Gontran DESSAGNES nous a quitté le 29 juillet 1978, au terme d’une carrière éblouissante et atypique.

  • Musique de chambre,

    Trio d’anches – Suite en si mineur (1948)

  • Oratorios,

    L’Apocalypse (1952), Stabat Mater (1957)

  • Musique de ballet,

    La Leçon de Danse sur des tableaux d’Edgar DEGAS (1950)

  • Musique de scène,

    Les Esprits sur une pièce de théâtre adaptée par Albert CAMUS (1949)

  • Variations,

    Les Variations et Fugue sur un thème de PAGANINI pour deux guitares (1956)

  • Suite symphonique,

    La Rapsodie Méditerranéenne  (1960)

  • Opéra,

    Le monumental Aroudj Barberousse (1957)

  • Concertos,

    Un Adagio pour alto et orchestre à cordes (1949), un Concerto pour violon (1950), le fameux Concerto pour deux guitares et orchestre, premier écrit au monde (1956), la Fantaisie concertante pour deux guitares et orchestre symphonique (1959), et Three Terpsichorean Times, premier composé au monde pour piano et orchestre de jazz (1961).